Le lien entre la bière et le whisky

28/03/2022

La bière et le whisky ont beau n’avoir peu de point commun à leur état final, ils présentent pourtant de nombreuses similitudes !

Bière ou whisky, quelle que soit votre boisson de prédilection, connaître les liens et différences qui existent entre les deux est indispensable si vous êtes amateur d’un de ces deux breuvages. 

Et si vous ne savez pas vous décider sur la bière ou le whisky, on vous conseille une recette de cocktail qui rassemble les deux sur un site dédié au whisky !

Fabrication

La production de la bière et du whisky font tous les deux, appel à l’orge maltée, bien que leurs procédés de fabrication et l’ajout d’autres ingrédients fassent la différence entre les deux.

Le whisky, s’il est un single malt, un blended, un bourbon, un whisky écossais ou tout autre type de whisky, pourra contenir de l’orge maltée, du maïs, du seigle, du blé ou de nombreux ingrédients différents selon son type. 

En écosse, le Single Malt doit contenir de l’orge maltée, alors qu’aux Etats-Unis, le bourbon est créé en utilisant 51% de maïs et d’autres céréales. 

La bière, quant à elle, utilise le malt et le houblon. Le processus de brassage d’une bière implique la mouture, l’empâtage, le lautrage et l’ébullition du moût de grain qui en résulte. La fermentation et la maturation sont quelques-unes des étapes finales du brassage d’une bière avant qu’elle puisse sortir de la brasserie.

Le whisky doit, lui, subir une distillation qui lui donne un taux élevé en alcool.

Maturation 

Selon les fûts utilisés pour vieillir le whisky et la durée de la maturation, les arômes du whisky peuvent être tourbés, grillés, épicés, boisés, maltés, végétales, fruités ou encore parfumés.

Le whisky est traditionnellement mûri dans des fûts de chêne carbonisés ou dans des fûts de bourbon et/ou des fûts de vin usagés, le vieillissement en fût confère également des caractéristiques spécifiques au produit final en fonction du type de fût utilisé.

Un lien que l’on retrouve souvent entre la bière et le whisky est la façon dont les deux boissons sont considérées comme amères par les buveurs récréatifs.

L’amertume est en fait une caractéristique de la bière et son goût est dû à l’ajout de houblon lors du brassage. 

Tout comme le whisky, la bière possède une certaine quantité d’arômes subtils qui dépendent de la marque ou de la brasserie qui la prépare. Ces saveurs peuvent aller des agrumes au beurre en passant par le sucré, selon la brasserie pour laquelle vous optez.

Période de maturation

Le vieillissement du whisky diffère d’une marque à l’autre, bien que le whisky écossais single malt et le whisky irlandais soient légalement tenus de vieillir pendant au moins 3 ans, ils vieillissent généralement beaucoup plus longtemps.

D’autres types de whisky, tels que le blended, le bourbon et d’autres, ne sont pas tenus d’adhérer à de telles exigences de vieillissement minimum.

La bière et le whisky sont tous deux vieillis et, bien que le vieillissement d’un produit pendant un certain temps soit un aspect nécessaire dans la fabrication du whisky, la bière ne suit généralement pas ce chemin.

En effet, certains brasseurs préfèrent faire vieillir leurs brassins pendant des périodes variables et de manières très différentes de celles du whisky. Lagering, seconde fermentation, fermentation en bouteille ou encore Kräusening.

Teneur en alcool

La distinction la plus frappante entre la bière et le whisky est leur teneur en alcool très différente. 

Certaines marques de bière dans le monde font une exception en brassant des boissons qui brouillent les frontières entre la bière et le whisky. Parmi ces bières, certaines peuvent aller jusqu’à 67,5° d’alcool, une teneur en alcool étonnamment élevée.

Pour le whisky aussi, le taux d’alcool peut atteindre des chiffres très élevés, certaines bouteilles peuvent dépasser 90° alors que la moyenne tourne autour des 40°.